Le yoga à l’école (2-7)

Dans ce deuxième épisode du yoga à l’école, j’aimerais vous présenter une séance que j’ai réalisée avec des enfants en TAP après leur journée d’école. Les séances de yoga à l’école se préparent en amont. En tout cas, c’est ce que j’ai appris au RYE. Et à nous, profs de yoga, d’être suffisamment ouvert(e)s ensuite pendant la séance pour improviser, changer d’exercice ou l’adapter en fonction de l’état d’être des enfants, comme l’a si bien exprimé Christian dans le premier épisode le mois dernier.

enfants

« L’éducation consiste à comprendre l’enfant tel qu’il est, sans lui imposer l’image de ce que nous pensons qu’il devrait être. »
Jiddu Krishnamurti (1895-1986), promoteur d’une éducation alternative

Tout est impermanence, mouvement et changement. Voilà, entre autres, ce que j’ai appris et retenu de mes retraites de méditation à Lerab Ling et de mon travail avec Carole. Merci! Cette impermanence permet tant de libertés, de possibilités, de créations, d’inventions dans mes actions, pensées, échanges, paroles, silences, relations…! Depuis près d’un an, je découvre le bonheur de pratiquer le yoga avec les enfants qui sont naturellement et sans prétention aucune en perpétuels mouvements!

Voici donc une séance que j’ai réalisée avec des enfants en TAP. Un grand merci à Pauline pour les dessins. Si vous voulez en savoir plus sur cette dessinatrice très très douée, rendez-vous en bas de cet article.

Thème

Quel Indien suis-je ? A partir d’un conte cherokee dans le cadre d’un cycle sur le tour du monde des contes (contes mythologiques, africains, français, chinois…).

Objectifs de la séance

  • écouter, identifier et mettre des mots sur ses émotions (cœur) ;
  • s’écouter, se regarder, se laisser exister les uns les autres sans jugement ;
  • (re)découvrir les parties de son corps ;
  • parcourir le monde : où vivent les Cherokee ? Placer l’Amérique du Nord sur le planisphère et différencier les Indiens d’Amérique des Indiens d’Inde.

Age et nombre d’élèves

5 enfants (1 CE1, 2 CM1, 2 CM2)

Durée et moment de la journée

45 minutes, en TAP (temps d’activités périscolaires), de 16h15 à 17h, après le goûter, tous les lundis de la saison hivernale (début janvier à fin mars), dans une petite école de montagne.

Effets constatés

Calme, écoute, réflexion, concentration, expression des émotions, enthousiasme, étonnement. Les enfants ne savaient pas que le conte pouvait s’intégrer dans une séance de yoga, ils ont été surpris. Puis ils se sont montrés très intéressés et avaient beaucoup de choses à dire sur ce qu’ils en avaient compris. L’un d’entre eux a dit ne pas avoir compris et les autres se sont empressés de lui expliquer leur version de l’histoire. Mettre des mots sur leurs émotions a été une étape difficile pour certains mais après avoir parlé, je les ai vus plus calmes, posés, prêts pour le nettoyage (niyama) puis les postures (asanas). Les enfants ont beaucoup apprécié les postures aux noms « rigolos ». Ils se sont bien identifiés à la posture qu’ils avaient choisie. Le yoga des yeux a bien fonctionné, les enfants se sont laissés guider calmement et ont expérimenté le fait de s’écouter respirer et de se concentrer sur leurs yeux. Ils ont apprécié l’exercice de la balle regard. Ils étaient concentrés et veillaient à ce que la balle ne se perde pas. Quelques rires ont fusé, parfois, liés à la gêne de se regarder vraiment, peut-être pour la première fois et parce qu’ils ne savaient plus qui avait la « balle ».

Commentaires des élèves

« Tu pourras nous raconter des histoires plus longues les prochaines fois ? J’adore ! » ; « On voudrait des histoires du Portugal, du Brésil, de Chine… » ; « Moi, je pense qu’on a toujours les deux loups en nous mais que, parfois, un des deux prend le pouvoir. » ; « C’est dur de savoir quel loup je suis en ce moment, en fait, je sais pas. » ; «  Elle était trop bien la musique, c’est quoi ? », « C’est bizarre de faire rouler ses yeux, je l’avais jamais fait avant ! ».

Séance

Rituel de début de séance

Chacun enlève ses chaussures et les laisse sur le côté, déroule son tapis, le dispose au sol en fleur (chaque tapis est un pétale) puis vient s’asseoir à l’avant de son tapis. Il/elle forme un cercle avec les autres.

Yama

Je raconte l’histoire du « Combat intérieur », conte traditionnel cherokee. Réflexion sur ce que veut dire ce conte : symbolique, réaliste ? Chacun son tour, il/elle dit son prénom et quel loup il/elle nourrit en ce moment même. Il/elle peut choisir l’émotion qui lui vient à l’esprit ou une des émotions citées dans le conte (colère, irrité, peur, ennui, coupable, timide, joyeux, serein, confiant…).

2017-03-28 14.05.24-1

Marche-stop en musique :

Maintenant que vous vous êtes tous présentés, vous allez pouvoir vous dire bonjour.

Vous marchez dans la pièce, tout en écoutant la musique que je vous mets [Hangji, The Odyssey]. Vous pouvez suivre le rythme de la musique avec vos pas, danser, bouger votre corps : les bras, la tête… Sentez-vous libres dans vos mouvements sans gêner les autres qui marchent dans le même espace que vous !

Attention, je vais bientôt arrêter la musique. Vous direz bonjour à la personne qui est en face de vous, avec les yeux. On reprend la marche-danse.

Et je vais arrêter la musique de nouveau… Cette fois, vous dites bonjour à la personne en face de vous avec la tête. On reprend la marche-danse.

Attention, je vais arrêter la musique. Vous vous dites bonjour avec une main. On reprend la marche.

Et je vais de nouveau arrêter la musique. Vous vous dites bonjour avec tout le corps cette fois.

Et maintenant que vous vous êtes dit bonjour, vous revenez sur vos tapis et vous restez debout, en cercle.

Niyama

Nettoyage du tipi : « oui » de la tête, « non » de la tête, « peut-être » avec les épaules, « laisse-moi tranquille » avec les jambes, « je prends une décision » (bûcheron). Ola du bûcheron 3 fois de suite pour laisser sortir ce qui doit sortir (colère, peur, excitation, etc.).

Asanas

Les Indiens ont, en général, un nom en lien avec ce qui les caractérise, avec leur personnalité. Vous allez essayer de trouver quel Indien vous êtes ou de quel Indien vous vous rapprochez le plus. Tous ensemble, on va représenter les noms de 5 Indiens par des postures.

Quelle posture ferait celui qui s’appelle « Lion qui rugit » [lion, simhasana?

Je vous montre. A genoux, on écarte les genoux l’un de l’autre, on s’assoit sur les talons, on met les mains sur les cuisses ou au sol et on rugit, la bouche grande ouverte !

« Serpent qui siffle » [cobra, bhujangasana?

Je vous montre. On s’allonge sur le ventre, on met les mains de chaque côté du buste, on colle les coudes contre le corps. On prend de l’air par le nez ou la bouche en levant le buste du sol, la tête est haute, on regarde vers l’avant. Puis en sifflant (cobra qui siffle), on ramène le buste vers le sol du bas vers le haut, le front vient se poser sur le sol.

« Montagne enneigée » [chien tête en bas, adho-mukha-svanasana] ?

Je vous montre. On laisse les mains posées sur le sol. On vient à quatre pattes. On met les orteils dans le tapis, on prend de l’air et on monte les fesses vers le ciel et vers l’arrière. On forme une montagne, la neige est au sommet, sur les fesses.

« Papillon en vol » [papillon, badhakonasana] ?

Je vous montre. On vient à genoux, on croise les jambes derrière puis on vient s’asseoir en arrière. On se retrouve en tailleur. On vient placer les pieds plante de pied l’une contre l’autre. On entoure les pieds avec les mains et on redresse doucement le dos vers le ciel. Le dos est bien droit. On vient battre des ailes en ouvrant et fermant doucement les cuisses. On peut aussi mettre les doigts sur les épaules et « battre des bras » en même temps. On étire doucement le dos vers le ciel.

« Sage qui médite » [lotus ou demi-lotus, siddhasana] ?

On revient en tailleur. On pose les mains sur les genoux. On ferme les yeux et on écoute ce qui se passe en soi et à l’extérieur de soi. On écoute le bruit qui va suivre [bol tibétain].

Chacun choisit un nom associé à une posture. Il/elle montre la posture à tout le monde et on la réalise tous ensemble.

Pranayama

Les Indiens sont des chasseurs silencieux et discrets. Ils ont besoin de porter leur regard loin sans tourner la tête. Yoga des yeux : on regarde devant soi en respirant calmement. Sans bouger la tête, le regard va loin vers la droite, on respire. Le regard revient devant, on respire. On ferme les yeux, on respire. On ouvre les yeux, on respire. Le regard va loin vers la gauche, on respire. Le regard revient devant, on respire. On ferme les yeux, on respire. On ouvre les yeux, on respire. On vient faire 3 cercles dans un sens avec les yeux, on respire. Le regard revient devant, on respire. On ferme les yeux, on respire. On ouvre les yeux, on respire. On vient faire 3 cercles dans l’autre sens avec les yeux, on respire. Le regard revient devant, on respire. On ferme les yeux, on respire.

Pratyahara

Les Indiens se reposent dans leur tipi avant de retrouver les autres. Nous allons venir nous reposer dans la posture de l’enfant. A genoux, on vient s’asseoir sur les talons puis on fait glisser les mains loin devant sur le tapis et on dépose le front sur le sol. Si on veut, on peut ramener les bras de chaque côté du corps pour que les épaules soient bien relâchées.

Dharana

On vient s’asseoir en cercle « autour du feu ». Les Indiens sont silencieux et concentrés avant d’entamer leur dîner. Balle-regard : on se passe le regard comme une balle. Chacun son tour en cercle. Puis la balle va aléatoirement de l’un à l’autre. Silence et concentration sont nécessaires pour y arriver…

Rituel de fin

Chacun roule son tapis et le dépose dans le carton prévu à cet effet.


Qui es-tu Pauline Mauvière?

J’ai 19 ans. Je suis passionnée par le dessin depuis quelques années maintenant, et particulièrement par la peinture numérique. Je voudrais créer des images fortes, qui communiquent un message, une histoire ou un sentiment, sans forcément être expliquées. Comme je me sens un peu frustrée par l’image fixe, je souhaite apprendre le dessin animé, mais j’aime aussi beaucoup le travail d’illustration, qui représente pour le moment la majeure partie de mon travail.
Je suis étudiante en première année à l’école Georges Méliès, dans la filière « artisan de l’image animée ». Mon but est de travailler plus tard dans le secteur du cinéma d’animation. En dehors du dessin, j’aime aussi la musique, la lecture, le cinéma… Voici un lien vers mon blog : https://nei-li.tumblr.com. J’y présente quelques unes de mes réalisations, aussi bien en dessin traditionnel qu’en peinture numérique.


  2 réflexions sur “Le yoga à l’école (2-7)

  1. 28 mars 2017 à 16 h 52 min

    génial! magnifique séance illustrée par de magnifiques illustrations! Très beau duo! merci 🙂

    J'aime

  2. Christian
    29 mars 2017 à 11 h 34 min

    Quelle belle illustration de de ce que peut être le « yoga » à l’école !
    Un grand merci à tous ces acteurs du mieux être pour l’enfance .

    J'aime

Un commentaire? ♥ Any comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :