Grandir en pratiquant le yoga

Grandir physiquement et mentalement. La pratique du yoga, telle que la propose Vanda Scaravelli, permet d’éveiller la colonne vertébrale, de réveiller en douceur chaque vertèbre. Pratiqué au quotidien, même une quinzaine de minutes, le yoga nous aide à nous élever vers nos rêves, vers nos envies les plus profondes, et à nous relaxer tout en étant conscient de nos capacités et de nos talents.

Still Flowing Yoga Méditation Mindfulness Charlotte Morin Poubeau

Still Flowing Yoga Time! le mercredi 28 octobre 2015 de 18h à 19h15 et/ou de 19h30 à 20h45 (nouvel horaire) à Poubeau.

Le safran à fleur nue. Quelle beauté de la nature! La tige est gracile et élancée, la fleur idem. Un exemple imagé pour parler de l’éveil de la colonne vertébrale. La fleur s’élance vers le ciel et s’ouvre peu à peu pour s’épanouir totalement et exhiber ses pistils jaunes vifs. Le jaune tranche sur le violet des pétales, magnifique! 🙂 Comment grandir en faisant du yoga…

Dixit Vanda Scaravelli

The pull of gravity under our feet makes it possible for us to extend the upper part of the spine, and this extension allows us also to release between the vertebrae. Gravity is like a magnet attracting us to the earth, but this attraction is not limited to pulling us down, it also allows us to stretch in the opposite direction towards the sky.

La force de la gravité sous nos pieds rend possible l’extension de la partie supérieure de la colonne vertébrale, et cette extension nous permet de créer de l’espace entre les vertèbres. La gravité est comme un aimant qui nous attire vers la terre, mais cette attraction ne se limite pas à nous attirer vers le bas, elle nous invite également à nous étirer dans la direction opposée vers le ciel.

Les postures ou âsanas

Âsana traduit littéralement « le fait de s’asseoir » ou la « manière d’être assis ». Il s’agit donc en yoga de « s’établir dans, de se relier profondément ».

Les âsanas permettent de créer de l’espace entre les vertèbres afin de leur laisser toute latitude pour bouger. La colonne vertébrale devient alors peu à peu, grâce à un entraînement régulier, gracile et élancée. De même que la méditation de pleine conscience libère l’esprit et crée de l’espace pour la nouveauté et l’inconnu, les âsanas libèrent le corps de ce qui n’est pas utile, faisant ainsi de la place pour la flexibilité, la douceur, la souplesse, la liberté, le renouveau, les changements… la vie en somme.

Voici quelques postures debout essentielles réalisées lors des derniers Still Flowing Yoga Time!, que nous continuerons de réaliser au cours de l’année.

Primary standing postures

  • La montagne (tadâsana, mountain pose): il s’agit de s’établir dans la montagne, de devenir la montagne, de la retrouver en nous. Cette posture est fondamentale, elle est le point de départ de toutes les postures debout. Rien de durable ne peut être bâti sur des bases branlantes. La pratique des postures debout en général et de tadâsana en particulier est l’un des meilleurs moyens pour que le pied retrouve sa vigueur, sa force et son adaptabilité naturelles. Une fois les fondations assainies, l’ancrage dans le sol établi, il est beaucoup plus facile de remettre la maison en état, de grandir et de s’élever vers le ciel.
  • Le chien tête en bas (adho mukha svanâsana, downward facing dog): on retrouve très souvent cette posture, notamment dans les enchaînements des différentes salutations au soleil. Pourquoi? Parce qu’elle présente de nombreux bienfaits! Elle dynamise le corps, tonifie et détend la colonne vertébrale et le bas du dos. Elle ouvre les épaules et renforce le haut du dos, les jambes et les cuisses. Elle assouplit les mains, bras, épaules, pieds et chevilles. Elle prévient des mauvaises positions des disques intervertébraux. Et bien d’autres choses encore… à découvrir en pratiquant!
  • La pince debout (uttanâsana, forward fold): cette posture est importante pour irriguer et oxygéner le cerveau, calmer le mental et réduire le stress. Elle permet en outre d’allonger, étirer et tonifier la colonne vertébrale.
  • Le guerrier 1 (virabhadrâsana 1, warrior 1): dans la mythologie védique (hindouisme), Virabhadra est un guerrier né de la colère de Shiva. Pour les yogis, il représente le guerrier spirituel déterminé à sortir de son ignorance, avidya, considérée comme l’une des premières causes de la souffrance dans le bouddhisme. Le guerrier est prêt à entrer dans l’action. Le guerrier 1 étire le corps, particulièrement le bas du dos (lombaires), assouplit et fortifie les muscles du haut du corps (épaules, bras, cou…) et ouvre la poitrine, le cou, les épaules.

Retrouvons-nous pour entrer dans ces postures et bien d’autres lors du prochain Still Flowing Yoga Time! le mercredi 28 octobre 2015 de 18h à 19h15 et/ou de 19h30 à 20h45 à Poubeau.

Un commentaire? ♥ Any comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s