Chien tête en bas ou chat fesses en haut?

Observer un chat, c’est chouette! J’en ai déjà beaucoup parlé sur ce blog et pendant mes cours. Observer un chat pour mieux s’imprégner des postures de yoga, c’est drôle et efficace! Allez hop, on se met sur son tapis pour un chien tête en bas ou un chat fesses en haut!

Still Flowing Yoga Méditation Mindfulness Charlotte Morin Poubeau

Rendez-vous au prochain Still Flowing Yoga Time! le jeudi 5 novembre 2015 à Poubeau, en contre-bas de la mairie. Deux horaires possibles: de 18h à 19h15 et/ou de 19h30 à 20h45. Merci de me prévenir à l’avance par mail (charlotteyogameditation@gmail.com) ou par téléphone/SMS (0616495939) de votre présence. Si vous vous décidez au dernier moment, vous serez toujours les bienvenu(e)s!

Dans le précédent article, je vous ai parlé de plusieurs postures que nous réalisons régulièrement en cours. Je fais le point aujourd’hui sur le chien tête en bas (adho mukha svanâsana en sanskrit), une posture tonifiante et agréable, surtout quand on l’a apprivoisée. Tout comme le renard dans le Petit Prince, cette posture s’apprivoise peu à peu. En la réalisant régulièrement, sans forcer, tout en douceur. En pleine conscience.

Pour renouer avec les bonnes habitudes, j’ai choisi Uaqti le chat pour imager cette posture du chien tête en bas. Le poids du corps, dans cette posture, est à placer prioritairement dans le bassin, d’où le « chat fesses en haut »…

Entrez dans la posture

Tout commence par l’entrée dans la posture. Aucune posture de yoga ne peut être réalisée en une seconde, sans conscience, juste pour le plaisir de montrer « qu’on sait la faire »… Mais ce n’est que mon avis!

Une posture réalisée dans le plaisir, la douceur et en portant son attention sur les points d’ancrage dans le sol, sera, sans aucun doute, bénéfique pour votre corps, votre mental et votre confiance en vous!

Vous commencez debout, en montagne (tadâsana en sanskrit), les bras le long du corps. Cette posture est idéale pour entrer en relation avec vous-même. Vous vous ancrez dans votre tapis, vous êtes un arbre, vous imaginez des racines qui partent sous vos pieds et pénètrent dans le sol, dans la terre. Observez cet équilibre, votre propre équilibre en fermant les yeux. Vous vous apercevez parfois qu’une jambe est plus longue que l’autre, qu’une épaule est plus basse que l’autre, que la tête s’aligne difficilement dans le prolongement de la colonne vertébrale, etc. Pas de panique! À chacun sa morphologie, à chacun son corps… Et si vous décidiez de faire avec votre corps, même si vous pensez qu’il n’est pas « parfait »? Quel ennui, la perfection! 🙂

En inspirant, vous levez les bras de chaque côté de votre buste, vous allez joindre vos mains au-dessus de votre tête, vous les regardez tout en faisant une pause respiratoire, puis, tout en expirant, vos bras viennent vers l’avant et vers le bas, et vous vous penchez vers l’avant jusqu’à (presque) toucher le sol avec vos mains. En inspirant, vos posez vos mains au sol en reculant vos pieds de plusieurs pas, jusqu’à ce que vos bras et vos jambes soient tendus, tout en gardant le bassin et les fesses relevés. Votre corps ressemble, de près ou de loin, à un V renversé. Imaginez que vous êtes devant un miroir et que vous vous regardez… 🙂

Cette posture du chien tête en bas peut également se prendre à partir de la posture de l’enfant (à genoux sur le sol, les genoux légèrement écartés l’un de l’autre, les gros orteils se touchant, les paumes de main au sol loin devant soi, les bras tendus, le front posé sur le sol). Sur une inspiration, vous tendez les bras, levez les genoux puis tendez les jambes délicatement.

Souriez, vous êtes en chien tête en bas!

Installez-vous dans la posture

Même si chacun prend alors cette posture comme il le peut, comme il le veut, comme il l’entend, voici tout de même quelques conseils:

  • Les mains sont plus ou moins ouvertes vers l’extérieur et plus ou moins écartées l’une de l’autre,
  • les épaules et la cage thoracique sont plutôt ouvertes, dégageant ainsi la nuque,
  • la tête est libre et, si possible, parallèle aux bras, dans le prolongement de la colonne vertébrale,
  • la colonne vertébrale est allongée et légèrement étirée,
  • le poids de votre corps vient au maximum dans votre bassin pour vous aider à relâcher les tensions éventuelles dans les bras et dans la colonne (n’hésitez pas à placer un zafu entre vos cuisses pour vous aider),
  • vos jambes sont tendues mais ne vous sentez pas obligé(e) de poser vos talons au sol, cela vous laissera une marge de progression…
  • respirez profondément plusieurs fois dans la posture,
  • amenez, autant que possible, de l’air dans les parties de votre corps qui vous semblent tendues: pour cela, portez votre attention sur la partie concernée et inspirez calmement et profondément pour amener de l’air, de l’espace là où c’est nécessaire, puis expirez pour relâcher toutes les tensions et laisser partir ce qui est inutile désormais.

Avant de quitter la posture, vous pouvez tenter quelques variantes. En levant les jambes, l’une après l’autre, vers l’arrière et vers le ciel, sans forcément les tendre. En bougeant doucement votre bassin pour profiter pleinement de l’étirement de la colonne. En marchant sur place avec vos pieds. En soulevant une main puis l’autre, comme le ferait un chat. En pliant les coudes délicatement pour vérifier que vos bras ne sont pas en tension et que le poids est bien dans le bassin. Et tant d’autres possibilités à découvrir en cours…

Quittez la posture

Pour quitter la posture du chien tête en bas, posez délicatement vos genoux au sol, les cou-de-pieds se posent sur le sol et les fesses viennent rejoindre les talons. Laissez les mains loin devant vous, les paumes dans le sol, les bras reposent de tout leur long sur le sol. Vous voici dans la posture de l’enfant, idéale pour se relaxer totalement après l’engagement demandé par le chien tête en bas!

Pour une explication claire et précise en image, n’hésitez pas à aller voir l’article de Cloé Bertrand, professeure de yoga à Montpellier: Besoin de vous requinquer ? Découvrez la posture du chien tête en bas !

Et si on laissait Uaqti le chat nous accompagner lors du prochain Still Flowing Yoga Time! le jeudi 5 novembre 2015 à Poubeau, en contre-bas de la mairie?

Deux horaires possibles: de 18h à 19h15 et/ou de 19h30 à 20h45.

Merci de me prévenir à l’avance par mail (charlotteyogameditation@gmail.com) ou par téléphone (0616495939) de votre présence. Vous serez toujours les bienvenu(e)s, même si vous vous décidez au dernier moment!

  4 réflexions sur “Chien tête en bas ou chat fesses en haut?

  1. 5 novembre 2015 à 12 h 42 min

    Personne n’explique aussi puissamment et simplement la science du Yoga que VOUS !!!
    Et je vois que même votre chat Uaqti, tout aussi convaincu que moi, s’y est mis 😉
    Merci Charlotte pour cet article passionnant, drôle et créatif ❤

    J'aime

    • 5 novembre 2015 à 13 h 36 min

      Merci pour ce beau témoignage Carole! 🙂 Uaqti est si inspirant! Douceur, délicatesse, souplesse, attention, ronrons… Osons devenir des chats pendant la pratique du yoga et dans tout ce que nous entreprenons au quotidien! Belle pratique et belle journée! ❤

      Aimé par 1 personne

Un commentaire? ♥ Any comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s