Pas besoin

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

Sans jamais trop de mots superflus,

avec un simple geste de la main,

on se console parfois d’un chagrin,

espoir déçu ou bien amour perdu…

On partage aussi du bonheur et des joies

sur un tapis de yoga ou en faisant du chant…

on apprend et on comprend chaque fois

avec le même engouement/contentement.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

Quand arrive l’heure de bien déjeuner,

on s’installe dans ce charmant jardin

au milieu des fleurs et des sommets,

et on respire à pleins poumons l’air sain.

Quand on a fini le chant, avant la cloche du dîner,

on peut sortir pour marcher et aller déambuler

ou bien encore se désaper et faire un plongeon

dans la piscine de notre désormais maison.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

Ce mercredi matin, pas de yoga

et certaines sont parties randonner,

cet après-midi, on a bien sûr répété,

avant de descendre en bas à la Balnéa.

Ce soir, comme d’hab, grande tablée,

on avait faim et on a tout ratiboisé,

salade d’agrumes et crabe à la mayo,

tomates farcies, du vin, très peu d’eau.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

Presque toute la colonie a voulu aller à la Balnéa,

là-bas faut faire gaffe à pas dépasser les horaires,

sinon attentzionne,  surplus pour les retardataires.

Dans l’eau, on a joué les baleineaux et les anacondas.

On a été frigorifiées dans le caveau de cryogénisation,

on a contemplé à l’air libre les hautes cimes élancées

immergées dans l’eau bien chaude des bassins du Japon,

on s’est fait masser par l’eau dos, reins et plantes de pieds.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

Dans le salon, ça joue au billard…

Pour manier la queue, faut savoir :

main droite pour les droitiers,

main gauche pour les gauchers !

De l’autre côté de la mince cloison,

y’a les accros dingos du baby-foot,

on entend les clameurs des champions

qui tracent leur route coûte que coûte.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

La cheffe de chœur et le pianiste

se sont organisés avec la yogiste,

une nana tonique qui habite le coin

sans être originaire de la région.

A eux trois, ils ont concocté ce stage

dans ce très joli petit coin de paradis,

un lieu de rencontre et de partage

où randonneurs et amis sont réunis.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

Jeudi soir il y a zicmu chez Lily,

vraiment on n’arrête jamais ici !

On se prendra un coup à boire

Tout en écoutant son répertoire.

Le vendredi soir c’est notre concert,

chansons de la chorale, pas les solos,

samedi après-midi sortie en plein air,

on pourra aller randonner avec un pro.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

Avant d’aller écouter chanter Alidé

à la nuit tombée dans le bar tamisé,

nous on a répété nos individuelles,

fallait s’accrocher avec le petit Maël !

La poule s’est fait le loup et les p’tits lapins,

depuis le temps qu’elle faisait le tapin !

Et l’autre elle t’aime pas et te trouve barbante,

alors faut arrêter de faire la charmante !

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

On a vraiment du mal à ne pas pleurer

quand on attend que sa joie revienne

ou l’improbable retour de son bien-aimé.

Histoires d’amour… Barbara, tu une reine !

Alidé a mis le feu dans la baraque, trop forte !

Elle nous a fait chanter et danser, l’Aranaise,

avec près de vingt créations de toutes sortes,

des textes intéressants et une voix super balèze.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

La play-list fait défiler les Riders on the storm,

Pink Floyd aussi avec Shine on you crazy diamond,

leur guitariste tenait vraiment une super forme !

Années soixante-dix, quoi de mieux au monde ?

Le pianiste nous a fait rire pendant tout le dîner,

depuis l’entrée saucisson, radis, pâté, cornichons,

jusqu’aux pêches cuites au sirop dans leur jus sucré,

en passant par un nouveau gratin toujours fait maison.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

On a chanté notre beau concert

dans le bar plein à craquer de Lily,

ils buvaient du vin ou bien des bières

mais même bourrés ils ont applaudi.

Bon ça s’est pas passé comme ça !

mais le public riquiqui et Maël ont apprécié

et nous ça nous a fait chaud à la voix,

pas peu fières de s’être époumonées !

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

L’amoureux de la yogiste nous a emmenés

tout là-haut dans cette montagne magique,

où seuls les oiseaux font entendre leur musique.

On a d’abord piqueniqué avant de partir grimper.

Le pianiste a fait des gammes avec ses mollets

mais c’était le guide qui donnait le tempo

et toutes les filles l’ont suivi pour la rando

en l’écoutant parler de la flore et la faune en été.

Quand on est entre nous

toute la journée, dès le matin,

pas besoin d’expliquer tout,

on se comprend si bien…

C’était d’ailleurs si bien

et si parfait pour tout

que pour l’été prochain

on fera peut-être un rajout…

Isabelle Morin Voegeli

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :