La méditation bouddhiste tibétaine (épisode 2/3)

Dans ce second épisode d’une saison consacrée à la méditation bouddhiste tibétaine, je donne la parole à Frédéric. Il est instructeur de méditation et fait partie de la sangha (communauté) vivant à Lerab Ling. Ce temple se situe près de Lodève, au nord de Montpellier. Je m’y « retire » plusieurs jours chaque année. Je remercie chaleureusement Jigmé, Frédéric et Sinsi d’avoir pris le temps de répondre avec enthousiasme à mes questions.

cropped-img_4807.jpg


Ce n’est pas nécessaire ni souhaitable d’être solennel dans la méditation. C’est d’abord le développement d’une façon d’être, avant d’être une technique.


Parmi tes différentes tâches à Lerab Ling, tu es instructeur, c’est bien cela? Qui accompagnes-tu au quotidien et depuis combien d’années?

Oui, je suis instructeur de méditation depuis 2009 pour des personnes qui viennent à Lerab Ling en retraite personnelle. Ces personnes sont de tous horizons et en quête de sens, dans une démarche de sens. Elles ont besoin de faire une pause dans leur vie, sont confrontées à des difficultés, à du stress, à la façon moderne de vivre. L’intérêt pour la méditation s’est beaucoup développé ces dernières années.

Pour quelles raisons as-tu choisi d’enseigner la méditation à des personnes qui ne se disent pas nécessairement bouddhistes et qui viennent apprécier la sérénité et les bonnes énergies de Lerab Ling?

Parce que la méditation permet d’être, en paix. Elle est laïque dans le bouddhisme. C’est une méthode universelle et la clé pour travailler sur son esprit. Les personnes en recherche de bien-être se tournent vers la méditation. Il n’y a pas besoin de croire en quoi que ce soit. On s’est adaptés à la demande à Lerab Ling car au début, lorsque les retraites personnelles ont été mises en place, nous ne proposions pas d’enseignement de la méditation puis nous nous sommes rendu compte qu’il était utile et nécessaire. Il y en a deux moments réservés à cet enseignement : un en matinée et un autre dans l’après-midi.

Quels sont tes conseils pour des personnes qui méditent pour la première fois? Posture physique, état d’esprit…

Ce n’est pas nécessaire ni souhaitable d’être solennel dans la méditation. C’est d’abord le développement d’une façon d’être, avant d’être une technique. On lâche toute activité du corps, du mental et de la parole pour rester présent dans tout notre être. En pratiquant la méditation, on cultive une façon d’être. C’est l’état d’esprit de la méditation. On demeure dans la conscience claire de l’instant présent. On lâche prise de toute attente, passée et future. On n’anticipe pas le futur et on ne ressasse pas le passé. On accepte l’expérience que l’on est en train de vivre sans jugement. On observe. Quant à la posture, on se tient assis, le dos droit, détendu. L’esprit et le corps se soutiennent l’un l’autre…

Existe-t-il plusieurs types de méditation (avec support, sans support…) et/ou différentes étapes dans la méditation?

La méditation consiste à clarifier l’esprit. De même que l’eau, si on ne l’agite pas, s’éclaircit, l’esprit, si on ne le manipule pas, retrouve sa paix et sa clarté naturelle. C’est ainsi que l’on peut découvrir sa véritable nature, la nature fondamentale de notre être.

Le processus est le suivant :

  • shamatha avec support (son propre souffle, un objet comme la cuillère du thé, par exemple, une image, un mantra) puis, peu à peu, sans support : on développe plus de calme et de stabilité, plus de présence, moins de distraction. Quand on utilise un support, on pose une attention nue sur l’objet ou le son, sans jugement, sans analyse.
  • vipassana: la vue profonde. Quand le calme de shamatha s’est établi, alors la vue profonde de vipassana, c’est-à-dire la vue de notre véritable nature, peut se lever.

Comment procèdes-tu pour guider une méditation? Utilises-tu plusieurs mantras ou toujours le même, des citations de Sogyal Rinpoché uniquement ou des citations d’autres maîtres spirituels?

Dans le bouddhisme, il y a deux types de méditation : la méditation du repos, où l’on laisse son esprit reposer dans sa grande paix naturelle, et la méditation analytique où l’on prend un concept, une idée, une phrase pour y réfléchir de façon structurée. On utilise alors notamment des citations des maîtres spirituels.

Penses-tu qu’on puisse parler de « bénéfices » pour la méditation? Ne serait-ce pas considérer la méditation comme un moyen pour atteindre un objectif? Est-ce que tu as un objectif quand tu médites? Ou une intention peut-être?

Le véritable but de la méditation est de découvrir notre vraie nature, qui est au-delà de la notion dualiste de sujet-objet. Cependant, elle a aussi de nombreux bienfaits relatifs, tels que la réduction du stress, être plus connecté à soi-même, avoir plus d’émotions positives et moins d’émotions négatives. Les études scientifiques ont prouvé tout cela. Ainsi, chacun médite pour les raisons qui lui sont propres et prend ce qui l’intéresse. Cependant, dans le contexte du bouddhisme, le but de la méditation est de créer les conditions à l’émergence de notre sagesse et toutes les qualités inhérentes à notre nature fondamentale. Cela seul peut nous amener au bonheur véritable : un bonheur qui ne dépend pas des conditions extérieures.

Tu pratiques depuis de longues années. As-tu noté des changements (physiques, mentaux, émotionnels…) chez toi au cours de ces années?

J’ai arrêté de vieillir. Non, je rigole. Jeune, j’ai eu beaucoup de maladies physiques qui se sont résorbées aujourd’hui, alors que j’ai 40 ans. J’ai une meilleure forme physique, une meilleure énergie. Beaucoup de peurs se sont libérées en moi. J’ai plus confiance en moi. Je me sens capable. J’ai le sentiment de pouvoir gérer les émotions qui s’élèvent en moi et qui continueront toujours de s’élever. J’ai moins peur de mes émotions et elles prennent de ce fait moins d’ampleur. Cela fait 18 ans que je suis ce chemin et 10 ans que je vis à Lerab Ling, j’ai fait une retraite de 3 ans et je médite 4 heures par jour donc je te laisse faire le calcul pour le nombre d’heures de méditation…

Est-ce que méditer au quotidien implique une discipline (de fer)? Alors même que la méditation invite à lâcher prise et à ne pas s’accrocher à quelque chose, à une émotion, à une idée…

C’est une discipline, oui. Sans discipline, on ne peut pas établir une pratique suivie de la méditation. La régularité est plus importante que la quantité. Et peu à peu, cela devient de plus en plus facile car les bienfaits sont là, visibles, palpables. Si on était déjà en état de méditation, on n’aurait pas besoin de discipline. Pour développer cet état, il faut s’en donner les moyens. C’est vrai pour tout en fait ! Les danseurs, les musiciens, par exemple, passent des heures et des heures à s’entraîner, à apprendre pour être ensuite libres de créer, d’exprimer ce qu’ils ont en eux. La discipline n’est pas le contraire de la liberté, c’est un moyen pour aller vers la liberté. Il ne faut pas confondre l’action et l’attitude intérieure. Le Bouddhiste est précis, méticuleux et discipliné dans son action et il est libre dans son esprit. La discipline, c’est se donner les moyens d’aller dans la direction qui est juste pour nous. Sogyal Rinpoche dit qu’à l’intérieur, on devrait être fou, dans le sens d’être complètement libre, et à l’extérieur, agir comme un parfait gentleman. Les moines bouddhistes, par exemple, ont des vœux stricts en ce qui concerne leur discipline mais sont en même temps très libres intérieurement.

Selon toi, quelles seraient les bonnes raisons pour méditer au quotidien pour des personnes qui connaissent le fameux « métro-boulot-dodo » très répandu actuellement?

La meilleure raison : c’est d’en sortir (rire) ! Oui, sortir de ce rythme infernal métro-boulot-dodo. Sortir de cette vie qui nous échappe ! En fait, là où les personnes voient peu de possibilités (quel sens donner à leur vie ?, sentiment d’être prisonnières…), elles vont découvrir, en pratiquant la méditation, qu’il y a en fait plus de possibilités, plus de sens. Cela peut aboutir à une remise en question, chacun à sa mesure. C’est un message d’espoir. En travaillant sur notre esprit, on peut changer notre vie, les circonstances aliénantes de notre vie. On commence par se transformer soi-même. On transforme nos perceptions, nos expériences puis les circonstances de notre vie commencent elles aussi à changer, presque comme par magie. Rien n’est figé. Le bouddha a dit : « c’est notre esprit qui crée le monde ». Donc si on travaille sur notre esprit, nous changerons notre monde! Bien sûr, pour faire bouger les choses, il faut méditer plus qu’une fois ou deux, c’est un processus ; un processus qui ne cesse de s’approfondir jusqu’à l’Éveil. D’ailleurs le processus lui-même est source de bonheur, car notre vie s’ouvre… En fait, nous réalisons que les mécanismes de notre bonheur et de notre souffrance sont entre nos mains, ce qui fait naître un sens de responsabilité. Nous devons prendre la responsabilité de notre vie, de notre façon de vivre, de nos expériences, de notre façon de percevoir… La méditation nous donne les outils pour vivre pleinement cette responsabilité ; elle nous donne les outils pour se réapproprier notre vie…


Merci Frédéric !

Et merci à vous d’avoir lu cette interview passionnante!

N’hésitez pas à lire ou relire l’interview de Jigmé (épisode 1/3). Dans le prochain épisode (3/3), la parole sera donnée à Sinsi.



Choisissez votre formule Still Flowing Yoga Time!

Je propose des séances de yoga en Haute-Garonne (31) et dans les Hautes-Pyrénées (65), chez vous, en solo, avec des amis ou des collègues, dans votre gîte, dans votre entreprise, dans la nature, sous la forme d’un cours (1h15, tapis, zafu et couvertures fournis) ou d’un stage d’une demi-journée (3h). Découvrez les conditions et les tarifs en un clic…

  Une réflexion sur “La méditation bouddhiste tibétaine (épisode 2/3)

Un commentaire? ♥ Any comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :